Astronomie et Planètes : www.planete-astronomie.fr

Titan

 

Photos précédentes de Titan… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

Sommaire des photos de Titan Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

Photos suivantes de Titan… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

 

Titan en fausses couleur

27 octobre 2004

Cette image montre Titan dans les longueurs d'onde ultraviolettes et infrarouges, prises par le vaisseau spatial Cassini-Huygens le 26 octobre 2004, pendant un survol rapproché.

Cette image est construite de quatre images acquises par différents filtres de couleur
Les couleurs rouges et vertes représentent les longueurs d'onde infrarouges et montre les zones où le méthane atmosphèrique absorbe la lumière. Ces couleurs indiquent un hémisphère nord (zone rouge) plus lumineux.
Le bleu représente les longueurs d'onde ultraviolettes et montre la haute atmosphère et des brumes isolées.

Titan a une atmosphère colossale, prolongeant des centaines de kilomètres au-dessus de la surface. Les variations marquées de l'éclat sur la surface de Titans (et les nuages prés du pôle du sud) sont évidentes en infrarouges.

Description

24 octobre 2004

Cette image prise le 24 octobre 2004, montre la région lumineuse de Titan connue sous le nom de Xanadu.

Elle a été acquise avec un filtre spectral à 938 nanomètres, une longueur d'onde à laquelle la surface de Titan peut le plus facilement être détectée.

La surface est vue avec un contraste plus élevé que dans les images précédentes. Ceci est du à un angle inférieur de phase (angle de Soleil-Titan-Cassini), qui réduit au minimum la dispersion par la brume.

L'image montre des détails environ 10 fois plus petit que ceux vus depuis la terre. Les matériaux extérieurs avec différentes propriétés d'éclat (ou albédos) plutôt que la nuance topographique sont accentués. calibrée et légèrement augmentée pour le contraste. Elle sera encore traitée pour réduire le flou atmosphèrique et pour optimiser tracer des dispositifs extérieurs.

L'origine et la géographie de Xanadu demeurent mystérieuses. Les zones lumineuses prés du pôle du sud sont des nuages.

Le cycle du méthane

Vue de Titan par la mission Cassini, le 26 octobre 2004. Cette mosaïque de 9 images montre des variations d'éclat de la surface de Titan, et des nuages lumineux prés du pôle sud. La région la plus lumineuse du côté droit et la région équatoriale portent le nom de Xanadu. La surface semble jeune et il n'y a pas de cratère visible. La présence de méthane dans l'atmosphère de Titan en importante quantité (jusqu'à 10% pour les modèles les plus optimistes) est un fait plutôt étonnant. En effet, l'atmosphère de Titan détruit progressivement le méthane qu'elle contient selon un principe que l'on appelle le cycle du méthane. Les molécules de méthane ont tendance à remonter progressivement vers le haut de l'atmosphère où elles sont soumises au rayonnement solaire. Ceci a pour effet de les transformer en molécules plus complexes et donc plus lourdes qui retombent et sédimentent à la surface. Etant donné les conditions de température et de pression à la surface de Titan, aucun moyen physique ou chimique ne permet la retransformations de ces composés organiques en méthane. Celui-ci est donc irréversiblement détruit à une vitesse suffisante pour que la quantité actuelle de méthane dans l'atmosphère de Titan soit quasiment nulle.

La présence de méthane en grande quantité dans l'atmosphère de Titan ne peux donc s'expliquer que par l'existence d'une source de méthane qui alimente l'atmosphère. C'est cette constatation qui est à l'origine de l'hypothèse apparue dans les années 1970 selon laquelle des réserves de méthane liquide seraient présentes à la surface ou sous la surface de Titan.

Les aérosols d'hydrocarbure

La chimie de la haute atmosphère qui, entre autre, détruit le méthane conduit à la formation de molécules organiques complexes. à terme, des molécules encore plus grosses, des polymèrepolymères (HCN)n, sont créés. Ces aérosols ressemblent un peu à de la suie et sont à l'origine de la couleur orangée de l'atmosphère de Titan. Les aérosols d'hydrocarbure que l'on trouve sur Titan sont parfois appelés des tholins.

Complément d'informations et photos retraitées : http://www.waldvogel.com, http://anthony.liekens.net/index.php/Main/Huygens et http://perso.wanadoo.fr/sciences-et-enseignement/Pages/TITAN.html

Crédits : NASA/JPL/Space Science Institute
Texte : Wikipédia|Article et traduction Wikipédia|Licence de documentation libre GNU