Astronomie et Planètes : www.planete-astronomie.fr

Io

Découvert par Galilée en 1610, dès que celui-ci a braqué une lunette vers Jupiter, Io est un satellite brillant que l'on ne pourrait voir à l'œil nu si Jupiter, proche, ne nous éblouissait pas

D'une taille proche de celle de la Lune, de Mars ou de Mercure, Io a l'apparence d'une petite planète.

La proximité de Jupiter entraîne des effets de marée très forts qui, en déformant la surface du corps, ont fait apparaîtrare un volcanisme très actif. Les multiples volcans crachent des composés soufrés sur la surface de Io

MYTHOLOGIE GRECQUE : Prétresse d'Héra. Elle fut aimée par Zeus, qui la changea en génisse afin de la soustraire à la jalousie d'Héra.

Diamètre : 3640 km
Masse : 893 x 1020 kg
Densité : 3,53 g/cm3
Distance à Jupiter : 422 000 km, soit 5,90 rayons joviens
Période orbitale : 1,77 jours terrestres

 

Menu des satellites de Jupiter… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

Structure interne de Io… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

 

Présentation de Io - Lune de Jupiter

Io (J I Io) est un satellite naturel de Jupiter.

Elle est une des quatre lunes galiléennes de Jupiter, la plus proche de ces lunes à la planète.

Elle tire son nom d'Io, conquête amoureuse de Zeus persécuté par l'épouse de ce dernier, Héra — dont elle avait été prêtresse.

Description de Io

Io est surtout remarquable pour son volcanisme actif (caractéristique remarquable qu'on n'a sinon observé que sur Terre) ; c'est l'objet le plus actif du système solaire.À la différence des volcans terrestres, les volcans sur Io rejettent du soufre ou peut-être de l'anhydride sulfureux.

L'énergie nécessaire à cette activité provient probablement des interactions de marée entre Io, Europe, Ganymède et Jupiter. Les trois lunes sont en résonance orbitale dans un rapport 4:2:1. Bien qu'Io présente toujours la même face à Jupiter, la présence d'Europe et de Ganymède la fait vaciller un peu. Cette interaction déforme la surface de Io qui se soulève et s'abaisse jusqu'à 100 mètres et produit de la chaleur par le frottement interne.

L'orbite de Io traverse également les lignes du champ magnétique de Jupiter, ce qui génère un courant électrique. Bien que ce ne soit pas une grande source d'énergie comparé à l'échauffement dû aux forces de marée, ce courant dissipe une puissance de plus de 1 térawatt avec un potentiel de 400 000 volts. Ce courant électrique entraîne au loin des atomes ionisés provenant d'Io à un taux de mille kilogrammes par seconde. Ces particules ionisées forment un tore qui rayonne intensément dans l'ultraviolet autour de Jupiter. Les particules qui s'échappent de ce tore sont partiellement responsables de la magnétosphère exceptionnellement étendue de Jupiter. Des données récentes provenant de la sonde Galileo indiquent qu'Io pourrait posséder son propre champ magnétique.

L'emplacement d'Io vis-à-vis de la Terre et de Jupiter a une forte influence sur l'intensité des émissions d'ondes radio joviennes captées sur Terre. Quand Io est visible, les signaux radio de Jupiter augmentent considérablement.

Vidéo : © MIMATA
Texte : Wikipédia|Article et traduction Wikipédia|Licence de documentation libre GNU
Complément d'information sur : http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jupsatdata.html