Astronomie et Planètes : www.planete-astronomie.fr

Europe

Comme Io, Europe est l'un des satellites observés par Galilée dès 1610 du fait d'un éclat important.

Europe est le plus petit des satellites galiléens mais pas le moins brillant : sa surface est constituée d'une banquise de glace qui recouvre probablement un océan.
Comme Ganymède et Callisto, Europe est constitué d'une grande quantité d'eau.

MYTHOLOGIE GRECQUE : Mortelle aimée de Zeus. Celui-ci, métamorphosé en taureau blanc, l'enleva et la conduisit en Crête, où elle devint mère de Minos.

Diamètre : 3130 km
Masse : 480 x 1020 kg
Densité : 2,99 g/cm3
Distance à Jupiter : 670 900 km, soit 9,40 rayons joviens
Période orbitale : 3,55 jours terrestres

 

Menu des satellites de Jupiter… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

Structure interne d'Europe… Astronomie sur Astronomie et Planètes : les planètes du système solaire et leurs satellites : Soleil, Mercure, Vénus, la Terre, la Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Nombreuses images, photos, vidéos, animations 3D, stéréoscopie, anaglyphes et extraits de films

 

Présentation d'Europe - Lune de Jupiter

Europe (J II Europa) est une des quatre lunes galiléennes, découvertes au début du XVIIe siècle par Galilée et Simon Marius. C'est ce dernier qui la nomma en l'honneur d'Europe, princesse phénicienne, ravie sur une plage de Sidon par Zeus métamorphosé en taureau blanc. De leur union naquirent Minos, Rhadamanthe et Sarpédon.

On estime qu'Europe est un satellite tellurique de Jupiter composé principalement de chondrites. Il est intéressant de noter que la densité moyenne d'Europe est inférieure à celle des chondrites. Par ailleurs les analyses spectrales révèlent la présence d'eau (glace) à sa surface.

Tout comme Io, Europe est soumise aux fortes forces gravitationnelles de Jupiter et de ses autres satellites. Sur Io, cela entraîne un volcanisme intensif. Pourtant la surface d'Europe n'est pas criblée de cratères et semble se renouveler. L'analyse par spectrométrie infrarouge effectuée par la sonde Galileo a révélé la présence à la surface d'Europe de cristaux de sulfate de magnésium, qui sur Terre se retrouvent dans les lacs asséchés. Ces éléments laissent à penser que ce satellite pourrait posséder un immense océan d'eau liquide sous sa surface gelée, propice au développement de la vie.

La glace de surface a probablement de 70 à 100 km d'épaisseur, même si certaines estimations descendent à seulement 3 ou 4 km. Elle est traversée de longues et larges rayures sombres qui indiquent sans doute des fissures et des accumulations de sel. L'océan aurait une profondeur d'environ 100 km (sous la surface gelée), et serait maintenu liquide par l'échauffement produit par les forces de marée produites par la proximité avec Jupiter. Cette théorie évoquée en janvier 1980 dans le magazine américain Star & Sky par Richard C. Hoagland a retenu l'attention de membres de la NASA (Dr. Robert Jastrow). L'écrivain Arthur C. Clarke la popularisa dans les 3 derniers tomes de sa tétralogie des Odyssées, suites de son célèbre roman 2001, l'odyssée de l'espace.

Cela fait d'Europe une destination spéciale pour les futures sondes destinées à rechercher une vie extraterrestre et détermine certaines préparations comme une probable expédition pour forer 4 km sous la calotte glaciaire antarctique en direction du lac.

Toutefois, une expédition à destination de cette lune de Jupiter poserait des problèmes presque insurmontables qui ont empêché de la lancer :

  • distance considérable, donc consommation importante de carburant, temps de trajet et délais considérables dans les communications;
  • difficulté à maintenir longtemps en orbite une sonde qui serait soumise à une gravité complexe (à proximité de Jupiter), donc consommation supplémentaire de carburant.

Vidéo : © MIMATA
Texte : Wikipédia|Article et traduction Wikipédia|Licence de documentation libre GNU
Complément d'information sur : http://www.ifa.hawaii.edu/~sheppard/satellites/jupsatdata.html